• Fin de notre voyage: le bilan

    Ce pays nous a émerveillé par ces grands espaces comme nous les aimons et ses paysages à couper le souffle.

    Nous avons trouvé sa population fort sympathique et toujours prête à vous renseigner.

    Pour notre premier voyage en Van si nous comparons avec le vélo, nous avons apprécié de pouvoir accéder à beaucoup de sites en moins de temps et de pouvoir prendre une bonne douche chaude après un grand trek ou simplement manger à l’abri sous une pluie battante.

    En revanche, nous avons fait beaucoup moins de rencontres que les voyages précédents, c'est une évidence.

    Ce qui est aussi très appréciable c'est la sécurité.

    Ce pays est le plus sûr au monde, le dernier acte terroriste perpétré en Nouvelle Zélande fut l’œuvre de la France.

    Les Kiwis n'oublient pas de vous rappeler l'affaire du Rainbow Warrior , le bateau de Greenpeace saboté par nos compatriotes.


    votre commentaire
  • Désolé de vous imposer ce chapitre mais il faut être honnête et comme nous vous l'avons dit dans l'introduction, dans tous les pays il y a aussi l'envers du décors.

    Il faut savoir que la Nouvelle Zélande est un des plus gros exportateur de lait de la planète ainsi que le mouton que nous retrouvons sur nos étals à des prix défiants toute concurrence.

    En traversant des centaines de kilomètres de campagne pour rejoindre les sites exceptionnels, nous avons vus d'immense troupeaux de milliers de vaches, moutons ou biches.

    Au début ça ne choque pas trop l’œil innocent car les espaces sont immenses, mais nous notre défaut, c'est malheureusement de voir ce qui ne faut pas et d'approfondir les choses.

    Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de montagnes magnifiques par leur relief pelé ne sont pas naturelles, nous avons remarqués qu'avant elles étaient boisées et que pour élever encore plus de bétail, l'humain est passé par là.

    la nature à tellement été modifiée que maintenant, les agriculteurs sont obligés de planter d'immenses haies d'essences uniformes pour protéger les cultures du vent très important dans le pays.

    Celles ci ne sont pas du tout en osmose avec le paysage naturel.

    Le pays subit depuis quelques années d'immenses sècheresses.

    Pour nourrir ce surplus de bétail qui paissait auparavant dans une nature intacte et variées.

    les éleveurs ont recours aux prairies artificielles arrosées à outrance et au silos recouverts de plastiques noirs et de pneus disgracieux comme chez nous.

    Ce pays comme beaucoup d'autre est en équilibre précaire, il ne faut pas oublier qu'il est très proche du trou de la couche d'ozone et que ses nombreux glaciers comme de partout diminues à vitesse grand V.

    Quelle dommage cette course effrénée à la production dans ces îles très peu peuplée qui vivent très bien du tourisme et qui sont en train de couper la branche sur laquelle ils sont assis.

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    Les élevages intensifs de vaches, moutons et biches

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    Des murs de bottes de foin

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    Les arrosages à outrance

    Ce que nous avons le moins aimé et bilan de notre voyage

    La déforestation pour mettre encore plus de bétail


    votre commentaire
  • le lendemain pour nous rendre à christchurch, nous prenons la  superbe route touristique qui surplombe l'immense lac de Ellesmere.

    Direction Christchurch où nous devons rendre notre Van

    Direction Christchurch où nous devons rendre notre Van

    Direction Christchurch où nous devons rendre notre Van

    Direction Christchurch où nous devons rendre notre Van


    votre commentaire
  • Comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous retournons en direction de Christchurch où nous devons rendre notre van.

    Mais avant, nous allons à 80 km de la ville  a la péninsule de Banks, Akaroa, et son microclimat qui  favorise la culture du raisin, des olives et des agrumes.

    Pour notre dernière nuit , nous faisons quelques km de pistes pour dormir à Flea Bay vers une  plage paradisiaque

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

    Ça ne peut être que les dents de la mer!

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

    Maison dans des silos à grains

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

    C'est ici que nous passerons la nuit

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay

     la péninsule de Banks, Akaroa,et Flea Bay


    votre commentaire
  • Plus au sud nous irons dormir à Tunnel Beach Walkaway où d'autres formations rocheuses étonnantes nous attendent.

    Le mauvais temps prend le dessus en soirée et nous appréhendons pour le lendemain matin, heureusement une petite accalmie de deux heures nous laissera nous balader dans ce site magnifique qui pour nous devient un terrain de jeu.

    De plus, nous sommes seuls, simplement accompagnés des oiseaux marins et pouvons évoluer librement et photographier à notre guise sans le risque d'avoir un inconnu sur notre cliché.

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    Chiche ?

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    Tunnel Beach Walkaway

    L'air marin ça met la pêche (sans jeu de mots)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires