• Comme toutes les fois au départ, ça grimpe énormément ! Mais, la route est agréable et nous avons décidé de faire une petite étape pour se baigner un peu.

     

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    Ce qui arrive lorsqu'on touche à la jungle...

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    Beaucoup de nids suspendus aux arbres

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

     

    Nous longeons la rivière, où nous trouvons un camping qui n'a que le nom... Lorsque nous arrivons, le patron est en plein entraînement de ses coqs de combats, avec quelques copains, et ne nous capte même pas.

    Nous nous entretenons donc avec son épouse et, lorsque nous lui demandons les "baños" pour prendre une bonne douche, elle nous montre que, pour se laver, c'est dans le "rio" ! Tant pis,  le coin est sympa et nous n'avons plus envie de rouler.

     

    De guatapé à San Rafael

    De guatapé à San Rafael

    Voici notre salle de bain !

     

    Dans le camping, juste une toile. C'est celle d'un couple de Medellin, qui viennent en moto passer 4 jours de repos. Ils nous adoptent de suite et nous passons de bons moments ensemble.

    Il est super équipé : machette, hache, hamac et surtout... le rhum !

    Il nous donne quelques hameçons et du fil de pêche pour que nous puissions survivre le reste de notre voyage. Le soir, il a tellement abusé sur le rhum qu'il n'arrive plus à attacher ses hameçons ! C'est Sylvie qui joue à la couturière.

     

    De guatapé à San Rafael

    Nous ne mangerons pas de poissons ce soir !

    De guatapé à San Rafael

    Wilson et Sonia préparent la soupe traditionnelle

     

     


    1 commentaire
  • Très belle route dans la jungle, avec quelques cascades et de jolis points de vue, mais assez physique.

    Nous entendons et voyons beaucoup d'oiseaux, entre autres un superbe perroquet rouge.

     

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

     

    Arrivés à San Carlos, on nous indique le camping hôtel San Antonio au bord de l'eau. Mais, une fois devant l'entrée, nous remarquons juste en face, un pensionnat avec un grand parc et nous leur demandons la permission de camper.

     

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    Elisabeth, notre guide du jour

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    Elisabeth et Tania

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    De san Rafael à San Carlos

    Les élèves apprennent à siffler à Sylvie

     

    La directrice accepte de suite et nous voilà à faire connaissance avec les élèves qui nous servent même de guides, en nous emmenant vers une grande cascade par un sentier écologique, avant la visite de l'école, ses plantes et ses animaux.

    Nous profitons des douches et des toilettes de l'école .

    Nous avons échappé à un gros orage en mettant notre tente à l'abri ce qui n'aurait pas été possible au camping.


    votre commentaire
  • Les filles de l'école hier nous avaient averti qu'il n'y avait pas de route jusqu'à Granara sur 40 km...

    Nous partons donc avec quelques appréhensions... qui vont vite s'avérer justes. Le départ était pas mal, pendant les 10 premiers km, malgré les grimpettes. Mais le parcours est devenu de plus en plus galère, pour devenir la route de l'impossible !

     

    De San Carlos à Santuario

    De San Carlos à Santuario

    De San Carlos à Santuario

    De San Carlos à Santuario

    De San Carlos à Santuario

     

    Après 20 km sous la chaleur et les montées, nous stoppons un pick-up, qui nous sauve la mise jusqu'à Granara.

     

    De San Carlos à Santuario

     

    Nous pédalerons ensuite jusqu'à Santuario où nous allons décider de la suite de notre parcours...

    Nous retrouvons encore les mêmes paysages et les grandes propriétés privées. Nous avons envie de court-circuiter la partie, jusqu'aux environs de Manizales, pour se redonner envie de rouler.


    1 commentaire
  • Après avoir bien réfléchi, nous zappons une partie de "déjà vu" pour nous rendre en bus à Pereira, afin de nous redonner l'envie de rouler.

    En Colombie, que ce soit camions, bus, voitures ou motos, ils sont toujours d'une propreté exceptionnelle. Chaque fois qu'un bus revient à bon port, il est passé au peigne fin ! Pendant que nous attendons le notre, nous sommes stupéfaits de les voir à l'oeuvre. Même les pneus sont lavés et cirés sur les côtés !

    Nous passons donc une nuit à Pereira mais cette ville ne nous inspire pas trop. Dès le lendemain, nous reprenons nos vélos pour nous diriger vers Salento, d'après les conseils d'un routard espagnol.

     

    De Pereira  à Salento

    Rencontre avec des cyclotouristes colombiens :

    Emmanuel, Vanessa et Cristian

    De Pereira  à Salento

    Sacoches faites maison avec des bidons (donc étanches !)

     

    La route qui nous y mène est très agréable, avec des paysages de jungle et quelques jolis points de vue.

    Au fond, une belle rivière que nous traversons, pour ensuite subir une bonne côte pour rejoindre la petite ville très agréable, avec beaucoup d'artisanat.

     

    De Pereira  à Salento

    Toute la Colombie est une propriété privée !

    De Pereira  à Salento

    Nous trouvons un camping et, dès l'après midi, pour ne pas perdre la forme, nous grimpons les 400 escaliers qui nous emmènent au mirador, avec un superbe point de vue sur la ville et la vallée de Cocora. En toile de fond, le volcan El Ruiz qui culmine à 5300 m et de nombreux autres sommets, malheureusement souvent cachés sous les nuages.

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    Les jeeps de l'arnaque

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    Devinette : mais... c'est quoi ?

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    Le volcan est toujours en activité. Sa dernière éruption, en 1985, dévasta tout sur son passage.

    Nous nous renseignons pour aller visiter la vallée le lendemain car beaucoup de Jeeps attendent le client sur la place principale.

    D'après nos infos, il est impossible d'y accéder à vélo. Le lendemain matin, nous prenons donc une de celle-ci pour un prix exorbitant pour le pays.

    Très surpris, nous prenons une très belle route goudronnée... Mais nous pensons que ça va vite se gâter. Et bien non ! La route va bien jusqu'au bout... et le chauffeur s'arrête en deux fois, la première fois ce sont les colombiens qui descendent et paient au chauffeur leurs tarifs à eux. Ensuite, il avance de 50 m... nous croyons donc qu'il va prendre une piste. Et bien non ! Il nous dit de descendre (nous sommes nous deux et un Australien) et nous nous payons le prix fort...

    Ensuite, il y a plusieurs circuits pédestres mais tout vous pousse à le faire à cheval ou avec un guide. C'est du vol organisé depuis le départ.

    Nous partons à pied avec avec très peu d'indications. Le paysage, au début, est très étonnant, avec les curieux palmiers à cire (l'arbre national de la Colombie) qui peuvent atteindre 60 m de hauteur.

     

    De Pereira  à Salento

     

     

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    Nous marchons ensuite dans la réserve, une petite ballade de 8 km qui culmine à 2800 m. Mais nous ne verrons ni les colibris promis, ni les nombreux oiseaux et papillons. Nous en voyons plus en roulant !

    Déçus par l'arnaque, nous rentrons en stop avec un couple très sympa.

    Au camping, nous étions seuls. Mais, bonne surprise au retour, avec l'arrivée de 2 jeunes routardes parisiennes dont l'une a son port d'attache au Pérou et l'autre l'a rejoint pour voyager ensemble.

    De Pereira  à Salento

    Quel plaisir de parler Français avec Chloé et Océane !

     

    Après deux nuits au camping et de bons repas pour nous requinquer, entre autre la spécialité locale, la truite préparée de diverses façons.

     

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    De Pereira  à Salento

    Pas mieux que les jeux vidéos les jouets géants de Salento ?

     

    En ce moment se préparent les élections régionales. Et les campagnes vont bon train jusque dans les restaurants qui sont investis complètement et décorés aux couleurs des candidats. Distribution de boissons pour tout le monde, gâteaux et sucettes en forme de coeur, tout cela accompagné de chansons bien sur !

    Dans ce cas là, nous sommes de tout coeur pour la candidate et profitons des bonnes sucettes.

     

    Ne la cherchez plus, nous l'avons retrouvée la femme de Hollande, elle est déguisée en colombienne et se présente ici !

     De Pereira  à Salento

     

    Revoir maison !

     De Pereira  à Salento

     
     


    2 commentaires
  • Nous reprenons la route en sens inverse, où le montées deviennent des descentes et vice-versa bien sûr !

    Nous atteignons Montenegro, la capitale du café, dans la matinée. Notre route traverse de nombreuses plantations de café, bananeraies, papayes, mandariniers et champs d'ananas à perte de vue.

    Nous nous dirigeons ensuite vers Tuléa par une jolie route très surveillée par les militaires. Normal, nous sommes dans la Vallée Del Cauca !

    Beaucoup de colombiens nous font des signes d'encouragements et nous prennent même en photo. Malheureusement, plus loin, nous rejoignons la grande route, ses camions et ses propriétés privées.

    Pour se poser le soir, nous essuyons un premier refus vers un pépiniériste qui apparemment n'était pas le patron... Il acceptait à condition que nous repartions à 6 h du matin ! Nous déclinons son offre et tentons notre chance plus loin dans une grande Finca où le portail est ouvert, ce qui est très rare.

    Nous demandons à la petite fille, qui demande à sa grand mère qui, elle même, demande au patron qui n'est autre que son fils.

    Il accepte à condition que nous partions le lendemain ; ça tombe bien, nous ne comptions pas rester un mois ! Nous sommes dans un très joli parc, avec pleins d'oiseaux multicolores et d'arbres fruitiers. Nous n'aurons pas le droit d'y gouter.

    A la tombée de la nuit, de partout où nous dormons, pleins d'insectes lumineux scintillent par intermittence au sol et dans l'air. C'est assez curieux !

    Les enfants nous observent comme des bêtes curieuses et, le soir, un jeune homme nous apporte 2 cafés "tinto", à la tente bien sûr !

    Un gros orage s'abat sur nous. Nous nous coucherons donc très tôt car pas d'invitation à la maison.

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Bébé café

     

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Fleur de café

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Et puis les grains

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Ananas

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Joli tunnel

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Les routes sont sécurisées et beaucoup de voitures et camions sont fouillés

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Coup de bambou

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    Manguiers

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

     

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

    De Salento à Montenegro et la Tebaida

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique